Dans l’ouvrage Internet au travail édité par Jean-Philippe Dunand et Pascal Mahon, j’ai abordé la question de «La surveillance électronique des employés». Cette contribution est complétée par la présentation faite lors d’un séminaire organisé par l’Université de Neuchâtel.

Après avoir fait le point sur les exigences légales (Loi fédérale sur la protection des données et recommandations du Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence, art. 28ss du Code civil, Loi et Ordonnance 3 sur le travail, ainsi que les articles 179ss du Code pénal), on passe en revue les jurisprudences déterminantes sur le sujet. Les points principaux sont ensuite regroupés en deux principes essentiels, l’information et la proportionnalité.

Différents cas d’applications sont finalement examinés: la surveillance téléphonique, la surveillance de l’Internet, la surveillance du courrier électronique, et la surveillance de l’activité. L’article se conclut par les conséquences d’une surveillance illégale et quelques recommandations pratiques.