J’ai le grand plaisir de vous annoncer avoir été nommé comme Professeur associé à l’Université de Lausanne (ce qui explique en partie pourquoi le temps m’a un peu manqué ces derniers mois pour publier plus régulièrement ici). Je conserverai néanmoins mon activité comme avocat associé au sein de l’Étude HDC.Communiqué officiel de l’Université de Lausanne publié le 22 août 2018:

«Sylvain Métille a été nommé professeur associé (60%) à la Faculté de droit, des sciences criminelles et d’administration publique de l’Université de Lausanne. Il est entré en fonction le 1er août 2018.

Spécialiste des questions de protection des données et de droit informatique, il exerce comme avocat au barreau depuis une douzaine d’années. Il est actuellement associé au sein de l’Etude HDC à Lausanne. Sylvain Métille y conseille des administrations publiques ainsi que des entreprises suisses et étrangères sur des questions pointues liées à la protection des données, à l’informatique et l’outsourcing ainsi qu’au droit de l’Internet.

Sylvain Métille participe régulièrement à des conférences académiques internationales et est l’auteur de nombreuses publications scientifiques. Il a publié en 2017 son deuxième ouvrage Internet et droit : Protection de la personnalité et questions pratiques dans la collection « Quid Iuris ». Régulièrement sollicité par les médias, il tient un blog, depuis 2010, sur les enjeux des nouvelles technologies.

Titulaire d’un Doctorat en droit de l’Université de Neuchâtel (2010) obtenu avec la mention summa cum laude, il a été invité comme Visiting Scholar par le Berkeley Center for Law and Technology (University of California) en 2010-2011. Depuis 2013, il enseigne le droit pénal informatique à l’Université de Lausanne. Dès la rentrée, il assumera également l’enseignement de la protection des données. Il sera l’éditeur scientifique du futur Commentaire romand de la Loi fédérale sur la protection des données.

Sylvain Métille est aussi le nouveau responsable du Master en droit, criminalité et sécurité des technologies de l’information, DCS.

La Faculté de droit, des sciences criminelles et d’administration publique se réjouit de le compter dans ses rangs.»